Pourquoi un chien peut-il devenir trop expressif ?

Les vocalises intempestives du chien, qu’il s’agisse de pleurs ou d’aboiements, ont une signification qu’il importe de découvrir afin de pouvoir y remédier.

Accueil » Au secours… j’ai un problème avec mon chien ! » Pourquoi un chien peut-il devenir trop expressif ?
Pourquoi un chien peut-il devenir trop expressif ?2018-06-01T16:11:43+00:00

Vous trouverez sur cette page des conseils concernant le problème des aboiements et des pleurs.

Mon chien aboie tout le temps !

Quelles que soient les raisons qui poussent le chien à aboyer, ce comportement entraîne des nuisances pour ses propriétaires et pour le voisinage. Petit tour d’horizon des différentes solutions possibles.

Pourquoi fait-il ça ?

Au secours ... mon chien aboie tout le temps !Plusieurs raisons peuvent le pousser à aboyer : donner l’alerte, aboyer pour intimider un congénère, par peur, par ennui, … Plus il est jeune, plus il aboie « pour un rien » de notre point de vue humain bien sûr. Pour y remédier, il est important de trouver la cause de l’aboiement. En effet, les solutions à apporter seront différentes s’il s’agit d’ennui ou d’un comportement d’alerte.

Comment l’empêcher de le faire ?

Les aboiements liés à l’intimidation d’un congénère seront souvent brefs puisqu’ils cesseront dès que celui-ci aura passé son chemin.

Les solutions à apporter au chien qui aboie par ennui sont les mêmes que celles donnés dans l’article « Mon chien détruit tout dans la maison ! ».

Les aboiements liés au jeu et à l’alerte sont parfois excessifs car le chien réagit parfois pour tout et n’importe quoi : un papillon qui volette, un pigeon qui s’envole lourdement, une feuille qui tourbillonne, un intrus, … Par expérience personnelle, nous pouvons vous dire qu’il est bien difficile d’empêcher un chien d’aboyer et d’utiliser le rappel dans ces cas-là ! Voici une liste, non exhaustive, des possibilités qui s’offrent à vous avec notre commentaire personnel car nous les avons toutes testées :

  • lui apprendre à aboyer pour pouvoir ensuite lui apprendre à se taire. C’est assez simple à effectuer : vous stimulez votre chien en lui faisant entendre des aboiements sur internet ou à la télévision tout en y associant le mot « Aboie », par exemple, et dès qu’il aboie vous récompensez. En général, le chien comprend très vite ce que vous attendez de lui. Une fois l’aboiement possible sur commande, vous lui apprenez à se taire en disant un autre mot comme « Silence » une fois qu’il a aboyé sur votre ordre. Quand il se tait, vous récompensez. Cette méthode fonctionne bien à l’intérieur, dans une situation calme et sereine. Mais une fois à l’extérieur ou stimulée par un bruit étranger, c’était bien moins efficace sur Nala !
  • tenter de le calmer en lui parlant d’une voix douce, lui signifiant par là que vous avez entendu et qu’il n’y a aucune raison de s’énerver tout en récompensant dès qu’il se tait pour écouter. Ensuite, vous le faites asseoir en y associant le mot choisi pour demander le silence et vous récompensez. Continuez cet exercice jusqu’à ce que votre chien soit calme. Ça marche bien à l’intérieur ou quand il s’agit d’un simple bruit mais ça ne calmait pas vraiment Nala quand elle était bien excitée par une souris apeurée dans son coin !
  • lui mettre une muselière anti-aboiement, censée fatiguer le chien par l’effort musculaire qu’il doit fournir pour aboyer. Nous l’avons testée et peut-être qu’elle fonctionne sur certains chiens mais pas sur un Dobermann en forme !
  • lui enfiler un manteau qui l’enserre et le calme. Aucun effet sur Nala mais, en même temps, ce n’est pas un chien angoissé, bien au contraire !
  • dire « non » d’un ton ferme et sec dès qu’il commence à aboyer, au besoin bloquer son museau pour lui faire comprendre ce que vous voulez. Efficace à l’intérieur où le chien est souvent debout devant la fenêtre ou la porte mais à l’extérieur, presque impossible à moins de courir aussi vite que lui !
  • secouer une canette contenant quelques pièces ou cailloux dès qu’il aboie et récompenser immédiatement le fait qu’il se taise, surpris par le bruit. C’est vrai que Nala s’arrêtait, mangeait sa friandise et … repartait de plus belle !
  • l’arroser au jet d’eau quand il commence à aboyer et arrêter dès qu’il se tait. Nala s’arrêtait, surprise, puis courait vers le jet et aboyait pour qu’on recommence 😉
  • acheter un collier à la citronnelle qui envoie un jet quand le chien aboie. Nous avons acheté ce collier, excédés et il est clair que le chien n’apprécie pas. Le problème est que ça mettait Nala dans un tel état d’énervement qu’elle aboyait contre le jet comme une folle, ce qui déclenchait de nouveaux jets mais, après quelques minutes l’appareil était vide et elle pouvait donc continuer à aboyer ! À notre avis, il est préférable d’en acheter un avec télécommande car un jet à chaque aboiement, c’était trop pour elle.
  • sortir avec lui en lui mettant une longue laisse d’une vingtaine de mètres, le laisser en liberté et, quand il commence à aboyer, dire « non » et le ramener vers soi grâce à la laisse. Une fois près de soi, le faire asseoir et récompenser le silence et le calme par une friandise ou, au contraire, l’isoler s’il continue à aboyer. Méthode assez efficace mais qui entraîne des risques de blessure, Nala s’est prise plus d’une fois la patte dans la corde !

Nous avons eu ce problème avec Nala et nous avons tout tenté sans succès véritable. Nous étions tellement excédés que nous envisagions même de prendre un collier électrique, c’est dire ! Nous avons résolu ce souci en ne la faisant plus sortir seule. Au début nous utilisions la méthode de la grande laisse 1/4 d’heure puis liberté totale 1/2 heure tout en la calmant à l’intérieur quand elle aboyait pour un bruit. Ensuite, vu les problèmes avec la corde, en totale liberté en notre présence pour la canaliser en cas d’aboiements intempestifs. Notre maison est située juste à côté d’un bois où il y a beaucoup de promeneurs, ce qui met Nala dans un état proche de la folie ! Cette solution est fastidieuse, voire limite désagréable quand il pleut ou qu’il fait froid mais elle est vraiment efficace car elle permet au chien d’apprendre à gérer son excitation et à ne plus réagir à des bruits anodins.Cependant, il est certain que cela dépend du chien et que ce qui marche pour l’un ne fonctionnera pas forcément avec un autre.

Mon chiot pleure sans cesse !

Les pleurs du chiot sont naturels à son arrivée dans sa nouvelle maison mais ils peuvent s’installer et devenir répétitifs si l’on n’y prend pas garde.

Pourquoi fait-il ça ?

C’est un mode de communication naturel chez le jeune chien qu’il perd entre 6 et 8 mois. Il est très fréquent qu’un chiot gémisse peu après son arrivée dans sa nouvelle demeure. Le problème est que nous assimilons souvent ce bruit à de la détresse, ce qui est parfois le cas d’ailleurs, et, de ce fait, nous avons tendance à le caresser, le cajoler, voire le prendre dans nos bras pour l’apaiser. En agissant ainsi, nous valorisons inconsciemment le gémissement et renforçons ce comportement chez le chiot qui l’utilisera alors de plus en plus fréquemment !

Au secours ... mon chiot pleure sans cesse !

Comment l’empêcher de le faire ?

Pour un chiot :

  • s’il vient d’arriver dans la maison, c’est normal qu’il gémisse, caressez-le et parlez-lui doucement mais sans exagérer, évitez de le prendre dans vos bras à ce moment-là.
  • s’il est déjà là depuis quelque temps mais qu’il continue à pleurer : ignorez-le totalement quand il gémit, sans le regarder ni lui parler et félicitez-le quand il se tait par une caresse ou une parole apaisante. S’il recommence encore à pleurer, dites-lui « non » d’un ton ferme et sec puis ignorez-le et ainsi de suite. Nous avons utilisé cette méthode avec Nala qui pleurait beaucoup petite et franchement ça fonctionne très bien, après quelques jours elle ne gémissait plus.

Chez un chien adulte, le gémissement est souvent un signe d’anxiété ou un comportement qui a été encouragé quand il était chiot. L’ignorer est également une bonne solution avec de l’attention dès qu’il se tait, vous pouvez aussi lui donner un ordre simple et le féliciter pour son obéissance ou encore jouer avec lui pour détourner son attention.

D’autres problèmes que vous pourriez rencontrer avec votre chien