Quel budget faut-il prévoir pour un chien ?

Accueil » Quel budget faut-il prévoir pour un chien ?
Quel budget faut-il prévoir pour un chien ?2018-12-17T19:27:41+00:00

En plus du prix d’acquisition, avoir un chien demande d’autres investissements parfois inattendus. Voici une liste exhaustive des différents frais auxquels vous devrez certainement faire face. Tous ne sont pas obligatoires mais cela vous donnera une idée générale du coût global d’un chien.

Le prix d’achat d’un chien

Le prix d’un chien varie selon la race. Il s’agit de la première dépense à prévoir si vous souhaitez en acquérir un comme animal de compagnie. Selon votre budget, adopter un chiot ou choisir son chien dans un refuge est la formule la moins chère. Certes, l’adoption sera gratuite mais il faudra tout de même prévoir une somme, estimée à environ 100 euros, relative aux soins vétérinaires engagés par la société protectrice des animaux pour l’animal.

Si vous souhaitez acheter un chien chez un éleveur, prévoyez un minimum de 700 euros pour un chien avec un pedigree Saint Hubert pour la Belgique ou un certificat de naissance inscrit au livre des origines français (LOF) pucé et vacciné. Contrairement aux chiens courants, le prix d’un animal de certaines races rares peut très vite grimper jusqu’à 3500 euros chez un éleveur spécialisé. Le chien de race non LOF ou sans pedigree est moins cher et coûte environ 20 à 30% de moins.

En plus de la généalogie du chien, son âge compte beaucoup dans son prix d’acquisition. Les chiots sont les plus onéreux, le prix décroît ensuite au fil de l’âge pour atteindre la moitié du prix de départ pour un chien qui a atteint l’âge adulte.

Les frais supplémentaires

Au prix d’achat du chien s’ajoutent d’autres frais relatifs à son acquisition :

  • un sac de transport, d’une valeur de 50 euros environ, est nécessaire pour un chien de moins de 5 kilos. Au-delà de ce poids, il faut prévoir une cage de transport adaptée à la taille de l’animal
  • le collier et la laisse, indispensable pour l’éducation canine et les promenades,  coûtent environ 30 euros. Afin d’éviter toute morsure, les chiens dangereux sont tenus de porter une muselière dont le prix est estimé à 5 euros.
  • la brosse coûte dans les 10 euros l’unité. Elle est indispensable pour le soin et le toilettage des chiens à poils longs comme le cocker ou le bichon.
  • les frais divers comme les gamelles, environ 25 euros, mais qui peuvent très bien être remplacées par des assiettes creuses ou des bols selon la taille du chien. Les friandises, les couvertures, les coussins et les jouets peuvent exploser votre budget même si vous en trouvez déjà à moins de 10 euros.
  • si vous avez déjà d’autres chiens ou si vous souhaitez laisser votre animal à l’extérieur, une niche, voire un chenil, peut constituer un choix judicieux. Au niveau du prix, des modèles à 110 euros existent déjà pour les enclos en kit. Les gammes pour professionnels peuvent atteindre la barre des 5000 euros.

Les frais de socialisation

Contrairement au chat, le chien n’aime pas rester seul. Afin d’éviter les bêtises et de limiter les troubles de comportement, il est nécessaire d’éduquer votre toutou. Ce processus de socialisation commence par le dressage. Dresser son chien soi-même est tout à fait possible mais cela demande du temps, de la patience et des connaissance, il est parfois plus simple et plus efficace de faire appel à un maître-chien ou à un éducateur canin. Le prix du service est d’environ 40 euros/l’heure. En plus de l’obéissance, certains parcours de dressage permettent également de préparer votre chien aux concours d’agility, un sport particulièrement apprécié par le chien et son maître.

Parfois, un problème de comportement est observé chez le chien, requérant ainsi l’intervention d’un comportementaliste. Ce dernier a pour rôle de déceler et de résoudre les problèmes relationnels entre l’homme et l’animal. La consultation auprès d’un tel spécialiste peut coûter jusqu’à 160 euros/l’heure.

Le coût de l’alimentation du chien

Trois possibilités se présentent en matière d’alimentation : vous pouvez opter pour une alimentation ménagère, une alimentation industrielle ou une alimentation diététique.

Le premier choix est constitué de féculents, de viandes et de légumes dont le prix varie entre 80 à 100 euros par mois selon le type de produits utilisés. L’alimentation industrielle, c’est-à-dire constituée de croquettes, revient à environ de 30 euros par mois pour un petit chien, 50 euros pour un chien de taille moyenne et jusqu’à 150 euros pour les molosses et autres chiens de gros gabarit. L’alimentation diététique, quant à elle, correspond à une alimentation spécifique adaptée à l’état de santé de l’animal. Disponible auprès des grandes marques de produits canins, ce type d’alimentation coûte environ 45 euros le sac de 1 kg.

Les frais liés aux soins vétérinaires

Les soins vétérinaires font partie des dépenses à prévoir pour tout propriétaire de chien. Comptez environ 70 euros pour la pose d’une puce électronique et 60 euros pour le tatouage d’identification de votre chien. Les procédés de stérilisation, pour les femelles, coûtent entre 300 et 400 euros et la castration est à 200 euros.

Puisqu’un chien vacciné est mieux protégé contre les maladies pouvant entraîner son décès, prévoyez dans votre budget le prix des vaccins qui s’élève à 140 euros la première année et à 70 euros pour le rappel annuel.

Enfin, pour le vermifuge, comptez entre 15 et 40 euros par an et, pour les antiparasitaires, à peu près 60 euros par an.

Notez également que la consultation chez le véto coûte entre 50 et 200 euros. Enfin, en cas de décès, il faut prévoir les frais d’incinération qui peuvent atteindre les 140 euros.

Combien coûte une assurance pour chien ?

Face aux différentes dépenses relatives à la possession d’un chien, souscrire une mutuelle pour son animal peut vite devenir indispensable, même si ce n’est pas obligatoire. L’assurance pour chien permet de couvrir les dépenses relatives aux soins de votre animal. Son coût varie d’une dizaine à une centaine d’euros par mois selon la formule choisie par le propriétaire et l’ampleur de la garantie offerte. Notons que l’assurance destinée à la prise en charge des chiens dangereux est la plus chère. Cependant, quelle que soit la formule et la compagnie d’assurances, des exclusions sont appliquées, notamment en cas de maladies héréditaires ou congénitales de l’animal. Sachez toutefois qu’il existe une assurance spécifique destinée aux professionnels qui comprend une couverture en cas de vices rédhibitoires comme la dysplasie, la maladie de carré ou la parvovirose canine.

Tout savoir sur l’assurance pour chien
Comparez les assurances pour chien