Les problèmes liés à l’éducation

Pour éviter que votre chien ne revienne pas quand vous l’appelez ou qu’il se montre incapable de rester seul, il faut travailler avec lui le rappel et l’apprentissage de la solitude.

Accueil » Au secours… j’ai un problème avec mon chien ! » Les problèmes liés à l’éducation
Les problèmes liés à l’éducation2018-06-01T16:09:17+00:00

Mon chien ne revient pas toujours quand je l’appelle, surtout au jardin !

Le rappel est un exercice important mais difficile à acquérir pour le chien, surtout quand il est occupé à courir en liberté dans le jardin.

Pourquoi fait-il ça ?

Le fait de courir et de jouer en liberté à l’extérieur est très gratifiant pour le chien. Il a peut-être associé le fait que, quand vous l’appelez, il doit rentrer, il ignore alors votre appel pour rester dehors plus longtemps.

Au secours ... mon chien ne revient pas quand je l'appelle !

Comment l’empêcher de le faire ?

Il faut d’abord retravailler le rappel en suivant les différentes étapes. Peut-être devrez-vous également refaire les exercices préalables de la marche en laisse pour l’habituer à se sentir bien près de vous.

Il arrive souvent que votre chien sache répondre à votre appel pendant les exercices mais plus du tout une fois qu’il est seul en liberté au jardin. Dans ce cas, vous pouvez :

  • sortir plusieurs fois au jardin quand il y est et vaquer à vos occupations sans faire attention à lui, il finira certainement par venir voir ce que vous faites, félicitez-le chaleureusement et jouez quelques minutes avec lui puis rentrez seul. Faites cela plusieurs fois jusqu’à ce qu’il vienne spontanément vers vous. S’il ne vient pas spontanément, devenez attirant pour lui en courant, jouant, gesticulant dans le jardin, dès qu’il vient vers lui, félicitez-le vivement et continuez l’exercice comme indiqué ci-dessus.
  • une fois que votre chien vient directement vers vous, sortez au jardin, appelez-le, félicitez chaleureusement sa venue et jouez avec lui. Ensuite, mettez-lui la laisse et promenez-vous quelques minutes dans le jardin, lâchez-le et jouez de nouveau avec lui. Faites cela plusieurs fois pendant plusieurs jours de suite.
  • ensuite, faites le même exercice que précédemment mais, cette fois, rentrez avec lui en laisse dans la maison, lâchez-le, donnez-lui une friandise, laissez-le quelques instants et ressortez-le seul en liberté. Sortez vous-même quelques minutes après et refaites le premier exercice. Ensuite, pendant quelques jours, variez vos actes : sortir et jouer, sortir et le promener, sortir et le rentrer pour que votre chien ne sache pas toujours à quoi s’attendre mais qu’il sache que quoi que vous fassiez ce sera agréable pour lui et non contraignant.
  • une fois le rappel au jardin acquis, n’hésitez pas à refaire régulièrement l’exercice pour qu’il reste bien présent à l’esprit de votre chien.

you

Mon chien ne sait pas rester seul !

Un chien trop attaché à ses maîtres éprouve des difficultés à rester seul et a tendance à pleurer, à aboyer ou à faire des bêtises en leur absence. Voici comment y remédier.

Pourquoi est-il comme ça ?

Sans doute est-il trop attaché à son propriétaire, cet hyper-attachement provoque souvent une anxiété de séparation lorsque le chien se retrouve seul. Il peut alors pleurer, aboyer, hurler, détruire les objets, …

Au départ, le chiot est attaché à sa mère qui, parfois le repousse, il vit donc aussi l’expérience du détachement. Adopté vers 2 mois, il arrive dans un nouvel environnement et se sent perdu et en détresse. Ses nouveaux propriétaires, en le caressant, lui parlant, jouant, … vont lui permettre de passer ce cap en créant un nouveau lien d’attachement avec eux. Parfois, ces personnes vont continuer de répondre à toutes les sollicitations du chien grandissant, même après la puberté, l’empêchant alors de vivre des situations de rejet et installant par là même un hyper-attachement, une situation de dépendance affective chez le chien.

Comment l’aider ?

Il faut agir progressivement en procédant par étapes. Il est important déjà d’observer votre propre comportement : quelle attitude adoptez-vous avant de partir ? Et au retour ? Souvent, sans vous en rendre compte, vous avez installé des rituels censés apaiser le chien mais provoquant en fait une anticipation inquiète de l’animal. Un chien n’est pas un enfant, il ne comprend pas nos phrases d’apaisement ou d’explications ! De même, votre retour est peut-être synonyme de fête, d’agitation qui, là aussi, risque de perturber le chien. Enfin, si votre chien fait des « bêtises » en votre absence, vous pouvez le punir au retour, amenant une totale incompréhension du chien qui adopte une posture d’apaisement et qui se fait quand même gronder et punir (éh oui, lui a déjà oublié la bêtise faite plus tôt !).

Au secours ... mon chien ne sait pas rester seul !

Il faudra donc l’habituer à rester seul en supprimant les éventuels rituels d’avant départ et de retour. Partez naturellement, en ignorant le chien, quelques secondes avant d’augmenter progressivement la durée de votre absence de quelques secondes. Au retour, ignorez le chien tant qu’il a un comportement excessif, dès qu’il se calme, un mot ou une phrase courte avec une simple caresse est bien suffisant. En fait, le but est de montrer au chien que partir et revenir sont des attitudes naturelles et normales, ce qui devrait finalement le conduire à ne plus être perturbé et angoissé lors de vos absences.

D’autres problèmes que vous pourriez rencontrer avec votre chien